Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Plan du site |
Intentions du Pape (avril 2016)
* Universelle : Petits exploitants agricoles
Pour que les petits exploitants agricoles reçoivent une juste rémunération pour leur travail précieux.
* Pour l’évangélisation : Chrétiens d’Afrique
Pour que les chrétiens d’Afrique témoignent de l’amour et de la foi en Jésus‐Christ au milieu des conflits politico‐religieux.
Saint André de l’Europe
24 Bis rue de saint-Pétersbourg
75008 PARIS
Tél : 01 44 70 79 00
Fax : 09 57 84 35 08
Voici l’homélie proposée par le père Pascal Montavit pour ce dimanche 24 avril 2016, cinquième dimanche de Pâques. Ils s’appuie sur l’Évangile selon saint Jean, chapitre 13, versets 31-35.

Dernières publications


 

Pour être uni avec les jeunes lycéens en pèlerinage à Lourdes, au FRAT

Édito du dimanche

Edito du 1er mai 2016

Comment connaissons-nous Dieu par le Christ ?
Pour savoir ce que Jésus Christ nous révèle de Dieu, on pourrait prendre ce qu’il en dit à diverses reprises dans l’Evangile, faire ainsi une sorte de synthèse de sa doctrine sur Dieu, afin de voir, par comparaison avec l’Ancien Testa-ment, ce qu’Il a apporté de nouveau. Ce ne serait pas une bonne méthode, car ce serait séparer ses paroles de sa vie.
Or, ce qu’il y a de caractéristique dans la révélation du Christ, c’est qu’Il n’est pas simplement un (...)

Lire la suite Lire la suite

Le Mot de la semaine du Cardinal André Vingt-Trois

"Le Mot du Cardinal" est diffusé sur Radio Notre-Dame tous les lundis.

http://www.catholique-paris.com/-45-20-Mot-de-la-semaine-audio-.html

L'entretien du cardinal André Vingt-Trois du 22 avril 2016

Suite à la visite du Pape à Lesbos, comment envisager l'accueil des migrants. Le Frat rassemble des milliers de lycéens pour prier, partager et réfléchir.

Lire la suite


Le Pape demande plus d’attention pour les maladies rares - Accès aux soins pour tous

Sensibilisation, recherche et surtout accès aux soins : tel est le triple itinéraire indiqué dans la matinée du vendredi 29 avril par le Pape François pour affronter le problème délicat et douloureux des maladies dites rares, « qui concerne des millions de personnes dans le monde entier ». L’occasion a été l’audience dans la Salle Paul VI aux participants à un congrès international sur ces pathologies et sur la médecine régénérative, le troisième promu par le Conseil pontifical de la culture depuis 2011 avec Benoît XVI.

Après avoir dénoncé le fait qu’« on ne prête pas assez attention aux patients atteints de telles maladies, parce qu’il est peu probable que les investissements faits en leur faveur apportent des rendements économiques importants », François a confié rencontrer constamment des personnes qui souffrent. D’où le triple engagement indiqué par le Pape. « Le premier – a-t-il expliqué – est la "sensibilisation" ». En effet, il apparaît « d’une importance fondamentale de promouvoir dans la société la croissance du niveau d’empathie, afin que personne ne demeure indifférent aux appels à l’aide ».

A ce propos, François s’est dit conscient que « parfois, il n’est pas possible de trouver des solutions rapides à des pathologies complexes », mais – a-t-il souligné avec force – « l’on peut toujours répondre avec sollicitude à ces personnes, qui souvent, se sentent abandonnées et négligées ». Notamment parce que, a-t-il ajouté, « la sensibilité humaine, en revanche, devrait être universelle, indépendante du credo religieux, de la classe sociale ou du contexte culturel ».

Le second aspect rappelé a ensuite été celui de la recherche. « Aujourd’hui plus que jamais – a souligné le Pape – nous sentons cette urgence éducative ». En particulier « dans le cadre des sciences de la vie et des sciences médicales », sont nécessaires des parcours interdisciplinaires qui réservent « un espace à la préparation humaine, avec une référence fondamentale à l’éthique » et « une attention constante aux questions morales ».

Enfin, en ce qui concerne l’accès aux soins, François a exhorté à opposer « à la mondialisation de l’indifférence, la mondialisation de l’empathie ». Comment ? En faisant « connaître le problème des maladies rares à l’échelle mondiale », en investissant « dans la formation la plus adéquate », en augmentant « les ressources pour la recherche », en promouvant l’adaptation législative et le changement du modèle économique, afin que la personne humaine soit privilégiée ». Ce n’est qu’ainsi, a-t-il conclu, notamment grâce « à l’engagement coordonné à divers niveaux et dans divers secteurs, qu’il devient possible de trouver les solutions aux souffrances qui affligent nos frères malades, et de leur assurer l’accès aux soins ».

Discours du Pape


Lire la suite


Le Pape François plaide pour un meilleur accès aux thérapies cellulaires

(RV) Le 3e congrès international sur les progrès de la médecine régénérative et son impact culturel sur la société se poursuit au Vatican. Cet évènement est organisé par le département Science et foi du Conseil pontifical pour la culture, en partenariat avec la fondation américaine Stem for life, qui promeut les thérapies cellulaires éthiques, pour lutter contre les maladies à travers les recherches sur les cellules souches adultes. Les membres de ce congrès ont été reçus ce vendredi matin, 29 avril 2016, par le Pape François dans la salle Paul VI. Le Saint-Père a plaidé pour un meilleur accès au soin et pour le développement d’une recherche qui mette en valeur la dignité de la personne humaine.

Les précisions d’Olivier Bonnel

Le Pape invite à faire plus pour faciliter l’accès aux soins pour les plus vulnérables, les enfants en particulier touchés par des maladies rares.

«On ne prête souvent pas suffisamment attention à ces patients parce qu’on n’entrevoit pas de retour sur les investissements fait en leur faveur», déplore François, qui a salué les membres de ce congrès en expliquant que leurs travaux prenaient une dimension significative dans le cadre de l’année de la miséricorde.

Le Pape encourage le travail de tous ceux qui sont engagés dans le domaine de la médecine régénérative, et les a invité à mettre en avant trois aspects :

-la sensibilisation d’abord, il est fondamental de« promouvoir l’empathie dans la société, afin que personne ne soit indifférent à l’aide du prochain».

-la recherche ensuite ; le Pape souhaite voir se développer «des parcours scientifiques interdisciplinaires, qui fassent une place constante à la protection de la vie et la dignité de la vie humaine».

Enfin, le Souverain Pontife invite à assurer l’accès aux soins, expliquant une nouvelle fois qu’il faut s’opposer à une «économie de l’exclusion», qui fait de nombreuses victimes «quand le mécanisme du profit prévaut sur la valeur de la vie humaine».

Face à ces défis a conclu le Pape, «nous sommes ainsi appelés à faire connaitre le problème des maladies rares à une échelle mondiale, à promouvoir une meilleure législation et un changement de paradigme économique, mais aussi à assurer un accès aux soins à ceux aux victimes de ces pathologies».

(CV-OB)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Pape François : les chrétiens ne doivent pas mener une double vie

(RV) Un chrétien ne doit parcourir des «rues obscures» parce que là il n’y a pas «la vérité de Dieu». Mais s’il y chute, il peut compter sur le pardon et la douceur de Dieu, qui le ramène à la vie de la «lumière». Le Pape François l’a martelé lors de la messe matinale à Sainte-Marthe, ce vendredi 29 avril 2016.

Limpide, comme Dieu. Et sans péché, parce qu’il n’y a pas d’erreur reconnue qui n’attire la tendresse et le pardon du Père. «Ceci est la vie chrétienne», a synthétisé le Pape François en commentant l’extrait de la Lettre de saint Jean, celle dans laquelle l’Apôtre met les croyants face à la sérieuse responsabilité de ne pas avoir une double vie, lumière de façade et ténèbres dans le cœur, parce que Dieu est seulement lumière.

Cheminer dans la lumière

«Si nous disons ne pas avoir de péché, nous faisons de Dieu un menteur», a affirmé François, mettant en contraste la lutte éternelle de l’homme contre le péché et pour la grâce : «Si toi tu dis que tu es en communion avec le Seigneur, alors, chemine dans la lumière ! Mais la double vie, non ! Ce mensonge que nous sommes tellement habitués à voir, dire une chose et en faire une autre… Toujours la tentation. Le mensonge, nous savons d’où il vient : dans la Bible, Jésus appelle le diable "père du mensonge", le menteur. Et pour cela, avec tant de douceur, ce grand-père dit à l’Église adolescente, à l’Église jeune fille : "Ne sois pas menteuse ! Toi, tu es en communion avec Dieu, chemine à la lumière. Fais des œuvres de lumière, ne dis pas une chose en en faisant une autre. Pas de double vie !"»

Plus grand que nos péchés

«Mes petits enfants» : au début de la lettre de saint Jean, il donne un ton affectueux à son message, qui rejoint la douceur de l’Évangile du jour, où Jésus définit son joug comme «léger» et promet le repos aux fatigués et aux opprimés. D’une façon analogue, l’appel de Jean, a affirmé François, est de ne pas pécher, «mais si quelqu’un l’a fait, qu’il ne se décourage pas».

«Nous avons un Paraclet, une parole, un avocat, un défenseur auprès du Père : c’est Jésus-Christ, le Juste. C’est Lui qui nous justifie et qui nous donne la grâce (...). Si toi tu as un péché, regarde ceux qui t’attendent pour te pardonner. Toujours. Parce que Lui, le Seigneur, est plus grand que nos péchés.»

Transparents et dans la vérité

Ceci, a conclu François, «est la miséricorde de Dieu, la grandeur de Dieu». Il sait que «nous ne sommes rien», que seulement de Lui vient la force et donc «il nous attend toujours».

«Cheminons dans la lumière, parce que Dieu est lumière. N’allons pas avec un pied dans la lumière et l’autre dans les ténèbres. Ne pas être des menteurs. Nous avons tous des péchés. Personne ne peut dire : "celui-ci est un pécheur, celle-là est une pécheresse. Moi, grâce à Dieu, je suis juste." Non, un seul seulement est juste, Celui qui a payé pour nous. Et si quelqu’un pèche, Lui, Il nous attend, nous pardonne, parce qu’Il est miséricordieux et sait bien que nous sommes modelés, et se souvient que nous sommes poussière, a conclu François. Que la joie que nous donne cette Lecture nous fasse avancer dans la simplicité et dans la transparence de la vie chrétienne, surtout quand nous nous adressons au Seigneur, avec la vérité.»

(CV)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


 

Copyright - Paroisse de Saint-André de l’Europe- 2014