Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Plan du site |
INTENTIONS DE PRIÈRES DU PAPE (MARS 2015)
- Universelle : prions pour que les personnes engagées dans la recherche scientifique se mettent au service de tout ce qui est bon pour la personne humaine.
- Pour l’évangélisation : prions pour que la contribution propre de la femme à la vie de l’Eglise soit reconnue toujours davantage.
Saint André de l’Europe
24 Bis rue de saint-Pétersbourg
75008 PARIS
Tél : 01 44 70 79 00
Fax : 09 57 84 35 08
 


SUITE AU MALAISE QUE LE P. PIERRE LOCHET A EU AU COURS DE LA MESSE DE DIMANCHE 01 MARS, LES POMPIERS L’ONT EMMENÉ AUX URGENCES DE BICHAT. APRÈS EXAMEN,
IL EST DE RETOUR AU PRESBYTÈRE DÈS CE DÉBUT D’APRÈS-MIDI.
IL DEVRA VRAISEMBLABLEMENT SE REPOSER ET CONSULTER RAPIDEMENT SON MÉDECIN TRAITANT. NOUS RESTONS PROCHES PAR L’AMITIÉ, LA PRIÈRE ET LA PRÉSENCE FRATERNELLE.

(dimanche 1° mars 2015)


Édito du dimanche

1er mars 2015

La transfiguration. La montagne est un lieu biblique de prédilection pour recevoir une importante révélation de Dieu. Rappelons nous Moïse sur le mont Sinaï… Aujourd’hui, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean. Il les emmène sur une haute montagne. Ces trois disciples vont entrer dans une intimité encore plus profonde avec lui. L’événement de la transfiguration leur fait entrevoir sa divinité. Les vêtements blancs resplendissants, la présence de Moïse et d’Elie qui s’entretiennent familièrement (...)

Lire la suite Lire la suite

Le Mot de la semaine du Cardinal André Vingt-Trois

"Le Mot du Cardinal" est diffusé sur Radio Notre-Dame tous les lundis.

http://www.catholique-paris.com/-45-20-Mot-de-la-semaine-audio-.html

L'entretien du cardinal André Vingt-Trois du 27 février 2015

Le martyre des chrétiens d'Orient. Les instances de dialogue du gouvernement avec l'Église catholique et avec l'Islam. Propositions d'œuvres de carême.​

Lire la suite


L'hommage appuyé du Pape François au Chemin néocatéchuménal

(RV) Le Pape François a rendu vendredi un hommage appuyé au Chemin néocatéchuménal, un mouvement catholique qui se consacre notamment à l’initiation chrétienne et à l’éducation permanente de la foi.

Lancé par deux laïcs dans les années 1960 en Espagne, le Chemin s’est propagé dans le monde entier et connaît une forte croissance. Il envoie des familles en mission suivant le modèle des petites cellules évangélisatrices. En fin de matinée vendredi, le Souverain Pontife a accueilli quelque 7000 membres du mouvement pour une cérémonie d’envoi en mission.

Le Saint-Père apprécie le Chemin néocatéchuménal qui fait beaucoup de bien dans l’Eglise. Il soutient la mission et bénit le charisme de ce mouvement florissant et très dynamique sur le plan missionnaire. Il l’a clairement affirmé devant une foule enthousiaste rassemblée dans la salle Paul VI du Vatican, dans laquelle se trouvaient aussi de nombreux enfants.

« Le monde d’aujourd’hui a besoin du message de l’Évangile, a souligné François, évoquant la solitude,  la souffrance, l’absence de Dieu dans les périphéries de l’Europe et des Amériques et dans tant de villes du continent asiatique. Sous toutes les latitudes, nos contemporains ont besoin de sentir que Dieu les aime et que l’amour est possible ».

Dans ce contexte, selon le Pape, le Chemin est un don de la Providence à l’Église de notre temps. Avec ses petites communautés formées d’un prêtre et de quatre ou cinq familles, il montre à l’humanité la beauté de l’Évangile, en évangélisant les non chrétiens par le témoignage de vie. Pour le Pape François, l’Église doit passer d’une pastorale de simple conservation à une pastorale résolument missionnaire, si elle veut éviter de stagner.

Or le Chemin réalise depuis des années une missio ad gentes auprès des non chrétiens, une nouvelle présence de l’Église là où elle n’existe pas ou n’est plus en mesure de toucher les personnes. « Réveillez la foi », a demandé le Pape aux fidèles, sortant de son discours et se référant aux chrétiens « qui ont oublié la foi », ces « chrétiens baptisés auxquels le sécularisation, la mondanité et tant d’autres chose ont fait oublier la foi ».

Mais François s’est par ailleurs dit réconforté par les nombreuses vocations qui surgissent au sein de ce mouvement. Elles sont la preuve que l’Esprit de Dieu est vivant et à l’œuvre dans son Église et qu’Il continue de répondre aux besoins de l’homme moderne. Le Saint-Père encourage donc les membres du Chemin néocatéchuménal à aller de l’avant en continuant à s’appuyer sur les trois dimensions de l’Église : la Parole, la Liturgie et la Communauté.

C’était la deuxième rencontre entre le Pape François et les membres du Chemin néocatéchuménal. Au cours de l’audience, il a envoyé 31 nouvelles missions, au total 200 familles avec 600 enfants, seize pour l’Europe, quatre en Amérique, neuf en Asie et deux en Océanie. Présent dans 124 pays, le Chemin compte une centaine de séminaires qui ont déjà formé 2000 prêtres. 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Décès de l'archevêque émérite de New York, en poste lors du 11-Septembre

(RV) L’archevêque émérite de New York, le cardinal Edward Michael Egan, est décédé jeudi à l'âge de 82 ans dans le centre médical Langone de la New York University suite à un arrêt cardiaque.

Le cardinal américain était né le 2 avril 1932 à Oak Park, dans l’archidiocèse de Chicago, dans l’Illinois. Après un diplôme en philosophie au séminaire de Saint Mary of the Lake, à Mundelein, dans le même État, il s'était rendu à Rome en 1954 pour terminer ses études au sein de l’Université pontificale grégorienne. Il est ordonné prêtre le 15 décembre 1957 dans la capitale italienne,

Il rentre ensuite aux États-Unis pour devenir responsable de la paroisse de la Holy Name Cathedral, puis conseiller assistant de l’archidiocèse de Chicago et, enfin, secrétaire du cardinal Albert Meyer.

Le Pape François a appris avec « tristesse » la mort du cardinal, lui offrant ses condoléances ainsi qu’aux croyants de l’archidiocèse et le remerciant pour « ses années de ministère épiscopale parmi le troupeau du Christ à Bridgeport et à New York » ainsi que pour « son experte contribution à la révision de la loi de l’Église dans les années qui ont suivi le Concile Vatican II »

Cardinal du 11-Septembre

Nommé archevêque de New York en 2000, le prélat est créé cardinal par Jean-Paul II l'année des attentats du 11-Septembre, lors du consistoire du 21 février. Selon l’archidiocèse de New York, durant la décennie qui suit, « le nombre de paroissiens enregistrés a augmenté de 204'000 personnes » dans un archidiocèse qui compte quelque 2,7 millions de catholiques et « le budget des organismes de bienfaisance catholiques a plus que doublé ».

Il était, selon le New York Times, l’un des « leaders catholiques américains les plus notoires », celui qui a « invoqué des prières pour la justice » après les attentats du 11 septembre 2001 et qui a « accompagné Benoît XVI lors de sa visite historique dans la ville en avril 2008 ».

Le quotidien new-yorkais le aussi décrit comme « prudent et mesuré », parlant couramment l’italien, le français, l’espagnol et le latin, un « pianiste s’intéressant à la physique » qui ne « fréquentait pas les politiciens plus que nécessaire et capable de prendre des décisions difficiles et impopulaires »

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Le grand âge au coeur des travaux de l'Académie pontificale pour la Vie

(RV) L’assistance aux personnes âgées et les soins palliatifs seront au cœur de l’assemblée plénière de l’Académie pontificale pour la Vie qui s’ouvre ce jeudi au Vatican, avec la participation d’experts, professionnels de santé, agents pastoraux et étudiants. La thématique de la fin de vie sera abordée sous l’angle théologique, philosophique, éthique, médical, culturel et social. Le programme prévoit, entre autres, un atelier de travail ouvert au public.

Avec l’augmentation de l’espérance de vie, les maladies chroniques se sont accrues ainsi que les besoins en termes d’assistance. De nombreuses pathologies, inguérissables, accompagnent les personnes âgées jusqu’à la mort. Il faut soulager leurs souffrances et leur assurer une qualité de vie acceptable.

Pendant son assemblée plénière, l’Académie pontificale entend souligner que la vie, à chacune de ses étapes a toujours un avenir, d’autant que le grand âge est aussi synonyme d’expérience et de sagesse. Il faut le comprendre et le vouloir, souligne le président de l’Académie Mgr Ignacio Carrasco de Paula. Pour lui, « il s’agit aussi de concilier les critères de la science et ceux de la foi au service de ceux qui aident les personnes âgées et les malades en phase terminale ».

L’assemblée générale de trois jours qui s’ouvre ce jeudi, analysera aussi les relations interpersonnelles que les personnes âgées entretiennent au sein de leur famille, de la société ou à l’hôpital. Si elle est résolument opposée à l’euthanasie, l’Église catholique n’encourage pas pour autant l’acharnement thérapeutique. Mgr Carrasco de Paula souligne qu’il existe des cas où les traitements très lourds sont devenus inutiles. Il est tout à fait légitime d’interrompre ce type de traitement. En revanche, il n’est jamais licite de cesser d’administrer les soins de base tels que l’alimentation, l’hydratation et l’hygiène.

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


 

Copyright - Paroisse de Saint-André de l’Europe- 2014