Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Plan du site |
INTENTIONS DE PRIÈRES DU PAPE (mai 2015)
- Universelle - Pour que, refusant la culture de l’indifférence, nous puissions prendre soin des personnes qui souffrent, en particulier des malades et des pauvres.
- Pour l’évangélisation - Pour que l’intercession de Marie aide les chrétiens vivant dans des contextes sécularisés à se rendre disponibles pour annoncer Jésus.
Saint André de l’Europe
24 Bis rue de saint-Pétersbourg
75008 PARIS
Tél : 01 44 70 79 00
Fax : 09 57 84 35 08

Édito du dimanche

Pentecôte

24 mai 2015 SEQUENCE DE PENTECÔTE 1. Viens, Esprit Saint, en nos coeurs et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière. 2. Viens en nous, père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos coeurs. 3. Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur. 4. Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort. 5. Ô lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le coeur de tous les fidèles. 6. Sans ta puissance (...)

Lire la suite Lire la suite

Le Mot de la semaine du Cardinal André Vingt-Trois

"Le Mot du Cardinal" est diffusé sur Radio Notre-Dame tous les lundis.

http://www.catholique-paris.com/-45-20-Mot-de-la-semaine-audio-.html

L'entretien du cardinal André Vingt-Trois du 22 mai 2015

Le respect de la vie, les dangers de la gestation pour autrui (GPA) et de l'euthanasie. Confirmations d'adultes et rassemblement du FRAT pour la Pentecôte.

Lire la suite


Le synode sur la famille en préparation au Vatican

(RV) - Le Conseil ordinaire du Secrétariat général du Synode des évêques s’est réuni ce lundi 25 et mardi 26 mai 2015, sous la présidence du Pape François. Deux jours de réflexion pour préparer la XIV Assemblée générale ordinaire des évêques sur la vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et dans le monde contemporain, qui se tiendra du 4 au 25 octobre prochain. Par sa présence, peut-on lire dans un communiqué, le Pape a voulu souligner l'importance qu'il accorde au processus synodal en cours.

Le Conseil a examiné, dans le détail, le projet d'Instrumentum Laboris, qui résulte de la Relatio Synodi de l’Assemblée extraordinaire qui s’est tenue en octobre dernier. Il a pris en considération et intégré de nombreux apports parvenus au secrétariat général du Synode : les réponses aux demandes des Lineamenta envoyées aux Conférences épiscopales et à d’autres organismes officiels, mais aussi celles provenant de diverses réalités ecclésiales et de simples fidèles.

L’examen ample et approfondit du texte a permis un certain nombre d’observations et de propositions utiles visant à améliorer le document. Ainsi révisé et partagé par les membres du Conseil, le texte a été confié au secrétariat pour la rédaction finale, qui sera traduite en différentes langues et publiée d’ici quelques semaines.

Après cet examen, les membres du Conseil ont assisté à la présentation des propositions du Secrétariat général destinées à améliorer les procédures relatives aux travaux de l'assemblée d'octobre prochain.

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Saint Philippe Neri : « un père et un maître authentique pour les âmes »

(RV) - A l’occasion des 500 ans de la naissance de saint Philippe Neri, le Pape François a adressé un message au P. Mario Alberto Avilés, Procureur Général de la confédération des oratoriens, s'unissant « spirituellement à toute la confédération ». Le Saint-Père encourage les oratoriens à « ne pas se contenter d’une vie médiocre » mais « à être des hommes de prière et de témoignage pour attirer les personnes vers le Christ ».

« Grace à l’apostolat de saint Philippe Neri, surnommé l'Apôtre de Rome, - écrit le Saint-Père - l’engagement pour le salut des âmes fut de nouveau une priorité dans l’action de l’Eglise ». La préoccupation de celui qui fut pour beaucoup « un guide » était en effet « de suivre constamment la croissance spirituelle de ses disciples, en les accompagnant dans les difficultés de la vie et en les ouvrant à l’espérance chrétienne ».

Le Pape rappelle que saint Philippe Neri « se consacra avec une  grande passion au ministère de la confession, jusqu’au soir de son dernier jour sur terre ». « Il fut, certainement aidé dans mission de “ciseleur d’âmes” par l’attirance particulière que suscitait sa personne, grâce à un caractère chaleureux, joyeux, contenu et doux. Des particularités tirées de sa fervente expérience du Christ et de l’action de l’esprit de Dieu qui avait dilaté son cœur ».

Brillant modèle pour l’Église et sa mission

Le père Philippe, souligne le Saint-Père, « dans sa méthode de formation, a su se servir de la fécondité des contraires : amoureux de la prière intime et solitaire, il enseignait aux oratoriens à prier en communion fraternelle ; fortement ascétique dans sa pénitence également corporelle, il proposait un travail de mortification intérieure empreint de joie et de sérénité comme un jeu ; annonceur passionné de la Parole de Dieu, il fut un prêcheur tellement avare de mots que, lorsqu’il était gagné par l’émotion, ses propos pouvaient se réduire à quelques phrases seulement. C’était là son secret, qui fit de lui un père et un maître authentique pour les âmes ».

Il reste par ailleurs « un brillant modèle pour l’Église et sa mission permanente dans le monde », indique le Pape : « sa vision du prochain, sa façon de témoigner à tous l’amour et la miséricorde du Seigneur, peut constituer un bon exemple pour les évêques, les prêtres, les personnes consacrées et les fidèles laïcs », en particulier son « apostolat de la relation personnelle et de l’amitié, comme voie privilégiée pour ouvrir à la rencontre avec Jésus et l’Évangile ».

Le Saint-Père conclut ce long message en s’adressant directement aux « fils spirituels de saint Philippe Neri » : « ne vous contentez pas d’une vie médiocre ; au contraire, à l’école de votre fondateur, vous êtes appelés à être des hommes de prière et de témoignage pour attirer les personnes vers le Christ. De nos jours, en particulier chez les jeunes, on a grand besoin de personnes qui prient et sachent enseigner aux autres à prier ». « Que cette joie, propre à l’esprit oratorien, soit toujours le climat de fond qui caractérise vos communautés et votre apostolat ».

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Le Pape appelle les franciscains à « se sentir tout petit devant Dieu »

(RV) - L’Ordre des frères mineurs est réuni en Chapitre général ordinaire à Assise, en Ombrie depuis le 10 mai dernier et jusqu’au 7 juin prochain, Le Pape François a reçu mardi 26 mai les franciscains y participant dont le nouveau Ministre général de l’ordre, le père Michael Perry élu le 21 mai dernier. Il s’est adressé à eux, les invitant à prendre conscience du fait qu’eux aussi sont porteurs de miséricorde, de réconciliation et de paix. Les précisions de Marie Duhamel

Miséricorde, réconciliation et paix : une vocation et une mission pour les frères mineurs qui sont invités à se laisser guider par deux éléments essentiels de leur identité. D’abord, explique le Saint-Père, ils sont appelés « à être et se sentir petits devant Dieu », pauvres et pécheurs. Autrement, la perspective de la miséricorde leur demeure incompréhensible.

« Plus nous sommes convaincus d’être pécheurs, plus nous pourrons être sauvés » rappelle le Pape qui poursuit : « être petit signifie également sortir de soi-même, de ses schémas, de son point de vue personnel. Cela signifie, aller au-delà des structures établies, de ses habitudes et de sa zone de confort pour témoigner de par le monde, d’une proximité concrète aux pauvres, dans une attitude authentique de partage et de service ».

« Soyez humbles, accueillants et accessibles à tous »

Autre point fondamental de l’ADN franciscain : la fraternité. François invite la famille des frères mineurs à être un signe éloquent et attrayant d’unité et de charité. « Il faut retrouver une confiance réciproque dans les relations interpersonnelles pour que le monde voit et croit ». « Comme il est important de vivre une existence chrétienne et religieuse sans se perdre dans les disputes et les bavardages, en cultivant un dialogue serein avec tous, avec humilité, mansuétude, avec des moyens pauvres, en annonçant la paix et en vivant sobrement heureux de ce qui nous est offert ».

Cela suppose que l’on s’engage pour plus de transparence, d’éthique, de solidarité, pour un style sobre et de dépouillement. Et le Pape avertit : « si vous ne vous dépossédez pas, le Seigneur le fera et vous dépouillera de cet esprit de mondanité pour préserver le précieux patrimoine de petitesse et de pauvreté auquel il vous a appelés via Saint François ». Enfin le Pape souhaite que « la lumière et la force de l’Esprit les aident à affronter les défis qui s’imposent à eux » : une baisse numérique, le vieillissement et la diminution du nombre de vocations.

Le 31 décembre 2014, les Frères Mineurs étaient 13 632 dans 120 pays. La Fraternité universelle est structurée en 103 Provinces et Custodies autonomes; 9 Entités dépendants du Ministre général; 19 Custodies ; 16 Fondations; 14 Conférences des Ministres provinciaux et trois Unions de Conférences (Asie/Océanie: FCAO; Amérique latine: UCLAF; Europe: UFME).

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


 

Copyright - Paroisse de Saint-André de l’Europe- 2014