Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Plan du site |
Intentions de prière du pape (Oct 2014)
- Universelle - La paix
Pour que le Seigneur accorde la paix aux régions du monde les plus atteintes par la guerre et la violence.
- Pour l’évangélisation - La Journée missionnaire mondiale
Pour que la Journée missionnaire mondiale réveille en chaque chrétien la passion et le zèle nécessaires pour porter l’Evangile au monde entier.
Que se passe-t-il lors d’une messe ? Quelles en sont les différentes étapes et que signifient-elles ? En quoi est-ce une rencontre avec le Christ ? Petite introduction au sens de la messe avec le P. Jérémy Rigaux, vicaire de la paroisse St-Ambroise.
Voir la vidéo
Intentions de prière du pape (Sept 2014)
- Universelle - Les personnes déficientes mentales
Prions pour que les personnes souffrant d’une déficience mentale reçoivent l’amour et l’aide dont elles ont besoin pour une vie digne.
- Pour l’évangélisation - Le service des pauvres
Pour qu’inspirés par la Parole de Dieu, les chrétiens s’engagent au service des pauvres et de ceux qui souffrent.
Vidéo Rendez-vous sur le site pour tout comprendre sur le Denier de l’Église... dans la joie ! Donner 2€ (ou plus ;-)), si possible régulièrement, c’est le signe d’un engagement auprès de son Église. Donnez c’est participer !
Saint André de l’Europe
24 Bis rue de saint-Pétersbourg
75008 PARIS
Tél : 01 44 70 79 00
Fax : 01 44 70 79 09

Agenda

««  2014  »»
««  Octobre  »»

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Événements prochains ou récents
 

Braderie d’automne 2014 de vêtements


Jeudi 9 octobre de 15h à 19h
Vendredi 10 octobre de 13h à 18h
Samedi 11 octobre de 15h à 19h.

VENEZ NOMBREUX !

Édito du dimanche

28 septembre 2014

Le diocèse d’Atakpame au Togo qui est celui dont nous vient le père Martin NAYO, fête ce dimanche les 50 ans de son érection. C’est une célébration d’action de grâce marquée d’une grande reconnaissance au Dieu Un et Trine qui conduit avec un amour indéfectible l’histoire des hommes et des institutions voulues par sa Providence. Prêtres, paroissiens et paroissiennes de tous âges (enfants, jeunes et adultes) unissons-nous à cette portion de l’Eglise universelle qui se réjouit des merveilles et de la fidélité (...)

Lire la suite Lire la suite

Le Mot de la semaine du Cardinal André Vingt-Trois

"Le Mot du Cardinal" est diffusé sur Radio Notre-Dame tous les lundis.

http://www.catholique-paris.com/-45-20-Mot-de-la-semaine-audio-.html

L'entretien du cardinal Vingt-Trois du 26 septembre 2014

L'assassinat d'Hervé Gourdel. La pandémie Ebola. Le cycle de conférences Droit, liberté et foi : Etranger qui es-tu ? Etranger qui suis-je ? Les 25 ans du Séminaire de Paris.

Lire la suite


L'OMC doit promouvoir un commerce juste selon le cardinal Turkson

(RV) « Le commerce est comme la musique, c’est un des plus grands langages au monde ! » Le cardinal Peter Turkson s’est ainsi exprimé ce mercredi devant les participants au Forum de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) à Genève sur le thème « pourquoi le commerce intéresse tout le monde ? », qui se déroule du 1er octobre au 3 octobre.

Dans son message écrit en anglais, le président du Conseil pontifical Justice et Paix a rappelé à l’assemblée ce qui constitue le vrai but du commerce, celui d’avoir comme priorité « le bien commun plutôt que d’étroits intérêts personnels. » Car si le « commerce peut être un agent de développement », il peut mener également souvent « à une large exclusion sociale » comme l’avait déjà rappelé le Pape François dans son message au Forum de Davos, en janvier dernier.

Le cardinal Turkson reconnait que le protectionnisme a mené à « des catastrophes politiques et économiques dans l’entre-deux-guerres au siècle dernier ». Les succès des activités du commerce moderne ont aidé au contraire à réduire la pauvreté. Mais ces succès sont injustes et déséquilibrés « quand le commerce ajoute de l’exclusion sociale, quand il transgresse la dignité de chacun dans le monde, quand il néglige le bien commun de toute l’humanité, quand il aggrave la distribution des revenus, quand il échoue à créer un emploi durable, quand il profite du trafic d’êtres humains et de l’esclavage moderne, quand il bannit les pauvres, les faibles, et les plus vulnérables de toute forme de participation à la vie économique ».

« L’OMC a donc un rôle important à jouer pour forger un système de commerce international plus juste ». Pas question pour le cardinal Turkson de promouvoir un système commercial qui protège ou soutient des grandes entreprises qui opèrent des coupes, qui font tout pour éviter de payer des impôts, et qui se débarrassent de leurs employés plutôt que d’aider les pauvres et les marginalisés à gagner décemment leur vie. L’objectif de l’OMC ne devrait donc pas être seulement le développement du libre commerce mais celui du commerce juste, tel que le définissait Paul VI, c’est-à-dire un commerce « qui se conforme aux demandes de justice sociale »

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Les charismes, richesse de l'Eglise pour le Pape François

(RV) « L’Eglise est Une dans la diversité des charismes » : c’est le cœur de la catéchèse que Pape François a donné ce mercredi matin lors de l’audience générale place Saint-Pierre. Devant une foule de quelque 35 000 personnes, François a affirmé que les charismes sont des « dons de l’Esprit », et que leur diversité ne doit pas être « une cause de division, mais d’émerveillement ». A la fin de l’audience, l’évêque de Rome demandé la prière des fidèles pour le prochain synode sur la famille, qui doit s’ouvrir ce dimanche. Les précisions de Manuella Affejee

 

Qu’est-ce qu’un charisme ? Une qualité, un talent inné, une habileté naturelle, diront certains. Mais pour le chrétien, il s’agit de bien plus. Et le Pape précise : « le charisme est une grâce de l’Esprit, un don de Dieu, qui est fait à l’un ou l’autre, pour qu’il le mette au service de toute la communauté, pour le bien de tous ». Loin d’être un motif d’orgueil, il doit être vécu avec générosité et désintéressement. D’aucuns pourraient se vanter d’avoir tel ou tel charisme. Mais le Pape insiste : personne ne reconnait seul son charisme, car celui-ci doit être reconnu au sein de la communauté, comme signe de l’amour de Dieu pour ses enfants. Le charisme est un don, et seul Dieu peut l’offrir.

Evoquant la pluralité et la diversité des charismes dans l’Eglise, le Pape affirme que cette belle expérience ne doit pas être vue comme un motif de confusion ou de division, mais doit au contraire susciter l’émerveillement. Ces charismes doivent pouvoir grandir ensemble harmonieusement dans la foi et l’amour, car nous avons chacun besoin les uns des autres.

Et le Pape de conclure sa catéchèse en évoquant la figure de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, dont l’Eglise célèbre ce mercredi la mémoire. Cette jeune carmélite, qui voulant être missionnaire, aspirait à tous les charismes, pour finalement comprendre dans la prière, que son charisme était l’amour, « la capacité à aimer ». Un charisme, selon François, que nous avons tous.

L'Opus Dei appelée à poursuivre le chemin de la sainteté

A l’issue de l’audience générale, le Pape a salué les pèlerins italiens, et notamment ceux de l’Opus Dei, accompagnés de leur prélat, Mgr Javier Echevarria. Profitant de la béatification samedi dernier de Mgr Alvaro Del Portillo, le Pape les a exhortés à « toujours poursuivre le but de la sainteté dans sa propre vie, en restant fidèle au Christ et à l’Evangile. »

Avant de se rendre place Saint-Pierre, le Pape a rencontré dans la salle Paul VI les trois mille participants au pèlerinage promu par l'Istituto Secolare Piccole Apostole della Carità « La Nostra Famiglia », organisé à l’occasion du 60e anniversaire de la fondation de cet institut. « Notre Famille » s’occupe de familles, et notamment de personnes handicapés. L’action déterminante de son fondateur, le bienheureux Luigi Monza, a été soutenu par Paul VI quand il était archevêque de Milan. 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Cardinal Parolin : l'ONU doit agir contre le terrorisme

(RV) La 69° Assemblée générale des Nations Unies se poursuit à New York. Lundi, parmi les interventions remarquées, celle du Secrétaire d'Etat du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin, qui a appelé à une action renouvelée de l’ONU face aux menaces terroristes.

Le compte-rendu d’Olivier Bonnel :

Le cardinal Parolin a rappelé que le Saint-Siège a toujours vu les Nations Unies comme un instrument « indispensable pour construire une authentique famille de peuples ». Le Vatican, a-t-il fait remarquer, encourage l’ONU à poursuivre ses efforts dans sa recherche de la paix, le respect de la dignité humaine, la protection des personnes, en particulier les plus pauvres et vulnérables.

Le Secrétaire d’État du Saint-Siège, a rappelé les paroles du pape François dénonçant la « mondialisation d’une indifférence grandissante envers les plus faibles », qu’elle soit politique, économique ou sociale, et qui a fait qu’une grande partie de l’humanité est reléguée au statut de citoyen de seconde zone.  Une telle apathie est synonyme d’irresponsabilité, a dénoncé le cardinal.

Les violences, une image dévoyée de la religion

Face aux dramatiques situation en Irak et en Syrie, où la menace terroriste est réelle, le cardinal Parolin a rappelé que ces violences ne sauraient être la volonté de Dieu, comme l’affirment ses promoteurs mais une image dévoyée de la religion. Mais la globalisation de cette menace, l’attrait que ces groupes terroristes ont sur de nombreux jeunes et la puissance des réseaux de communications, invitent à s’interroger sur deux points fondamentaux.

Pour le numéro deux du Saint-Siège, il est d’abord nécessaire pour les Nations Unies d’examiner les origines politiques et culturelles de ces défis contemporains en reconnaissant la nécessité de mettre en place des stratégies qui prennent en compte les aspects culturels des crises. Deuxième point : pour le cardinal, il est nécessaire d’examiner le droit international et sa mise en œuvre par des mécanismes des Nations Unies pour prévenir les guerres, arrêter les agresseurs, protéger les populations et aider les victimes.

Le dialogue et la compréhension entre les cultures doivent devenir une « priorité » de la communauté internationale si l’on veut rechercher la paix, a poursuivi le Secrétaire d’Etat, invitant les états à appuyer les initiatives qui favorisent le dialogue et la compréhension entre les cultures, les religions et les peuples.

La menace terroriste ne tient pas compte de l’existence des états, ni d’un ordre international, a relevé encore le cardinal. Aussi a-t-il appelé à une action renouvelée des Nations Unies où prend tout son sens la « responsabilité de protéger ».

La lutte contre la faim, autre point abordé par le cardinal Parolin

Dans le cadre du programme de développement pour l’après-2015, le Secrétaire d’État du Saint-Siège a demandé à ce que les nouveaux objectifs de développement soient formulés avec générosité et courage. Il faut, explique-t-il, qu'ils aient un impact réel sur les causes structurelles de la pauvreté et de la faim, qu'ils fassent des réalisations substantielles dans la protection de l’environnement, donnent un emploi digne et productif pour tous, et offrent une protection appropriée aux familles qui est un élément « essentiel » du développement humain durable. 

 

 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


 

Copyright - Paroisse de Saint-André de l’Europe- 2014