Vie éternelle ou Résurrection de la chair ?

 

Lors d’une récente prière d’intercession, me vint une l’intuition : interroger une personne qui se plaignait de douleurs au dos et sollicitait une prière de guérison : « Quel est l’article du credo qui vous pose le plus problème ? » Sans hésiter, elle répondit : « la résurrection de la chair… Je n’arrive pas à croire que Dieu veuille ressusciter mon corps ». Nous lui demandâmes alors de poser un acte de foi : « voulez-vous dire avec nous : Je crois que Dieu créateur du Ciel et de la Terre a créé mon corps, mon âme et mon esprit Je crois que mon corps sera glorifié et uni à mon âme sanctifiée lors de la résurrection finale. Je crois en sa toute-puissance capable de recréer mon être de chair ».

Elle accepta de poser cet acte de foi et fut aussitôt guérie de sa douleur au dos…

Un récent sondage parmi les chrétiens montrait que, si nombreux sont ceux qui croient en la vie éternelle, rares sont ceux qui croient en la Résurrection de la chair. C’est pourtant cet article du Credo qui distingue l’espérance chrétienne de toute autre vision de l’au-delà. Le chrétien ne croit pas en une vague survie de l’âme séparée du corps, encore moins en une réincarnation de l’âme dans un autre corps, comme si ce dernier n’était qu’une enveloppe indifférente aux yeux de Dieu. 

Dieu m’a créé avec un corps unique, une âme unique et un esprit connu de Lui seul. C’est tout mon être, jusque dans sa dimension la plus charnelle qui est aimé de Dieu et appelé au Salut.

Saint Luc nous dit que les apôtres voyant Jésus ressuscité « croyaient voir un esprit ». Jésus les invite à constater : « Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. » Et pour appuyer son propos, Il les invite à partager son repas : « Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. »

Telle est notre foi. Telle est la foi de l’Église que nous sommes fiers de proclamer : Jésus nous ressuscitera dans la chair. Nous pourrons manger avec lui dans le royaume, participer au festin des noces de l’agneau de tout notre être de chair. Alléluia !

Abbé Philippe de Maistre