Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Plan du site |
Intentions du Pape (septembre 2016)
* Universelle : Pour une société plus humaine
Pour que chacun contribue au bien commun et à la construction d’une société qui mette la personne humaine au centre.

* Pour l’évangélisation : Mission d’évangélisation des chrétiens
Pour que les chrétiens, en participant aux sacrements et en méditant l’Écriture, soient toujours plus conscients de leur mission d’évangélisation.
Saint André de l’Europe
24 Bis rue de saint-Pétersbourg
75008 PARIS
Tél : 01 44 70 79 00
Fax : 09 57 84 35 08
Voici la méditation préparée par le père Pascal Montavit pour de dimanche 25 septembre 2016, 26e dimanche du Temps ordinaire. L’Évangile est tiré du texte de saint Luc, chapitre 16, versets 19 à 31.

Dernières publications


 

Édito du dimanche

Edito du 25 septembre 2016

Discours du Pape François Journée mondiale de prière pour la paix
… « Aujourd’hui, nous avons imploré le saint don de la paix. Nous avons prié pour que les consciences se mobilisent pour défendre la sacralité de la vie humaine, pour promouvoir la paix entre les peuples et pour sauvegarder la Création, notre maison commune. La prière et la collaboration concrète aident à ne pas rester prisonniers des logiques de conflit et à refuser les attitudes rebelles de celui qui sait seulement protester et se (...)

Lire la suite Lire la suite

Le Mot de la semaine du Cardinal André Vingt-Trois

"Le Mot du Cardinal" est diffusé sur Radio Notre-Dame tous les lundis.

http://www.catholique-paris.com/-45-20-Mot-de-la-semaine-audio-.html

L'entretien du cardinal André Vingt-Trois du 23 septembre

Les 30ème rencontres interreligieuse d'Assise, le Jubilé des catéchistes du 25 sept.

Lire la suite


Pape François : la prière est la meilleure arme contre la "désolation spirituelle"

(RV) Qu’est-ce qui se passe dans notre cœur quand nous sommes pris par la «désolation spirituelle» ? C’était la question du Pape François lors de son homélie de la messe matinale de ce mardi 27 septembre 2016, centrée sur la figure de Job.

Le Pape a mis l’accent sur l’importance du silence et de la prière pour vaincre les moments les plus sombres. À l’occasion de la mémoire de saint Vincent de Paul, le Pape a offert la messe pour les sœurs vincentiennes, les Filles de la Charité, qui servent à la Maison Sainte-Marthe.

«Job était dans une mauvaise passe : il avait tout perdu». Le Pape François a développé son homélie en revenant sur la première lecture, qui nous montre Job dépouillé de tous ses biens, jusqu’à ses enfants. Il se sent désormais perdu, mais ne maudit pas le Seigneur.

Tous, un jour ou l’autre, nous vivons une grande désolation spirituelle

Job vit une grande «désolation spirituelle» et se lâche devant Dieu. C’est le relâchement d’un «enfant devant le père». C’est ce qui fait aussi le prophète Jérémie qui se relâche avec le Seigneur, mais jamais ils ne blasphèment : «La désolation spirituelle est une chose qui nous arrive à nous aussi, a rappelé le Pape François : elle peut être plus forte, plus faible… Mais, cet état de l’âme obscure, sans espérance, défiante, sans volonté de vivre, sans voir la fin du tunnel, avec tant d’agitations dans le cœur et aussi dans les idées… La désolation spirituelle nous fait sentir comme si nous avions l’âme écrasée : on n’y arrive pas, on n’y arrive pas, et aussi on ne veut pas vivre : "Plutôt mourir". C’est ce que Job laisse entendre : "Plutôt mourir que vivre comme ça". Nous, nous devons comprendre quand notre esprit est dans cet état de grande tristesse, qu’il n’y a presque plus de respiration : cela nous arrive tous. Plus ou moins fortement… à nous tous. Comprendre ce qui se passe dans notre cœur.»  

Ceci, a-t-il souligné, est «la question que nous pouvons nous faire : “qu’est-ce qu’on doit faire quand nous vivons ces moments obscurs, pour une tragédie familiale, une maladie, quelque chose qui m’abaisse?" » Certains pensent à «prendre une pastille pour dormir» et pour «s’éloigner des faits», d’autres à «prendre deux, trois, quatre verres»… Ceci, a-t-il dénoncé, «n’aide pas». La liturgie d’aujourd’hui, en revanche, «nous fait voir comment faire avec cette désolation spirituelle, quand nous sommes tièdes, en dessous, sans espérance.»

Quand nous nous sentons perdus, prier Dieu avec insistance

Dans le psaume responsorial, le Psaume 87, il y a la réponse : «Que ma prière parvienne jusqu’à Toi, Seigneur». Il faut prier, a martelé le Pape, prier fortement, comme l’a fait Job : crier jour et nuit afin que Dieu tende l’oreille :

«C’est une prière de frapper à la porte, mais avec force ! "Seigneur, je suis rassasié de malheurs. Ma vie est au bord des enfers. Je compte parmi ceux qui descendent dans la fosse, je suis comme un homme désormais sans force." Tant de fois, nous nous sentons comme cela, sans force… Le Seigneur lui-même nous enseigne comment prier dans ces mauvais moments : "Seigneur, tu m’as jeté dans la fosse la plus profonde, Ta fureur pèse sur moi. Que ma prière arrive jusqu’à Toi." Ceci est la prière : nous devons prier ainsi dans les moments les plus mauvais, les plus obscurs, quand il y a le plus de désolation, les moments les plus écrasants… », a insisté le Pape.

Le Livre de Job parle ensuite du silence des amis. Face à une personne qui souffre, a souligné le Pape, «les mots peuvent faire mal». Ce qui compte, c’est d’être proche, de faire sentir la proximité, «mais pas de faire des discours».

Silence, présence et prière, ainsi on aide vraiment celui qui souffre

«Quand une personne souffre, quand une personne est dans la désolation spirituelle, a-t-il repris, on doit parler le moins possible et on doit aider avec le silence, la proximité, les caresses, la prière devant le Père.»

«D’abord, en reconnaissant en nous les moments de la désolation spirituelle, quand nous sommes dans l’obscurité, sans espérance, et nous demander pourquoi. Deuxièmement, en priant le Seigneur comme aujourd’hui la liturgie, avec ce Psaume 87, nous enseigne à prier, dans les moments sombres. "Que ma prière arrive jusqu’à Toi, Seigneur." Et troisièmement, quand moi je me rapproche d’une personne qui souffre, que ce soit de maladie, d’une souffrance quelconque, mais qui est justement dans la désolation : le silence. Mais le silence avec beaucoup d’amour, de proximité, de caresses. Et ne pas faire des discours qui à la fin n’aident pas, et même, lui font du mal.»

«Prions le Seigneur, a conclu François, pour qu’il nous donne ces trois grâces : la grâce de reconnaître la désolation spirituelle, la grâce de prier quand nous aurons été soumis à cet état de désolation spirituelle, et aussi la grâce de savoir accompagner les personnes qui souffrent des mauvais moments de tristesse et de désolation spirituelle.»

(CV)

 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Le Pape François reçoit le président de la RDC, Joseph Kabila

(RV) Le Pape François s'est entretenu ce lundi matin, 25 septembre 2016, avec le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila. Il s'agissait de la troisième visite au Vatican du président Joseph Kabila, qui avait été reçu par Jean-Paul II en 2002 et par Benoît XVI en 2008.

Il a ensuite rencontré Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les rapports avec les États. Au centre des entretiens, qualifiés de «cordiaux» : les relations positives entre le Saint-Siège et la République démocratique du Congo, et notamment «l’importante contribution de l'Église catholique à la vie de la nation à travers ses institutions éducatives, sociales et de santé». Une Église très engagée également en faveur du «développement et pour  la réduction de la pauvreté».

«Dans ce contexte», les deux parties ont exprimé «leur satisfaction» concernant la signature de l'accord-cadre entre le Saint-Siège et la RDC qui a eu lieu le 20 mai dernier. Un texte qui fixe le cadre juridique des relations entre l’Église et l’État dans le pays.

Lors de ces entretiens, «une attention particulière» a été accordée «aux graves défis liés à la situation politique actuelle et aux récents affrontements qui ont eu lieu dans la capitale», Kinshasa.

Les deux parties ont souligné «l’importance d’une collaboration entre les acteurs politiques et les représentants de la société civile et des communautés religieuses en faveur du bien commun, à travers un dialogue respectueux et inclusif pour la stabilité et la paix dans le pays». Elles ont également évoqué «les violences persistantes subies par la population dans l’Est du pays, et le besoin urgent d'une coopération au niveau national et international pour apporter l’assistance nécessaire et rétablir la paix civile».

Un contexte difficile en RDC

Les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont fait des dizaines de morts la semaine dernière à Kinshasa. L’opposition, qui réclame le départ du président Kabila au terme de son mandat en décembre, et la tenue d’une élection présidentielle, avait appelé à la mobilisation lundi dernier. La manifestation a dégénéré entrainant le pays dans une spirale de violences. Des violences qui surviennent en plein "dialogue national", visant à sortir la RDC de l’impasse électorale, mais rejeté par la majeure partie de l’opposition.

Dans ce contexte, l’Église congolaise pour «manifester sa préoccupation» avait annoncé mardi 20 septembre dernier suspendre temporairement sa participation au dialogue national. S’exprimant sur notre antenne, le président de la Conférence épiscopale de République démocratique du Congo avait alors appelé à prier «pour la stabilité politique basé sur les valeurs démocratiques» évoquant une situation «explosive et préoccupante».

(CV-HD avec communiqué du Saint-Siège)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Angélus: le Pape au côté de l'Église mexicaine pour défendre la famille

(RV) A l'issue de la messe, lors de l'angélus ce dimanche 25 septembre 2016, le Pape a évoqué la béatification samedi en Allemagne de Engelmar Unzeitig, un prêtre de la Congrégation des missionnaires de Mariannhill qui fut tué en raison de sa foi dans le camp d’extermination nazi de Dachau. «Il opposa l’amour à la haine et répondit à la férocité par l’humilité». Le Pape a souhaité que son exemple aide chacun à être témoin de charité et d’espérance dans les moments de trouble.

Prêtre de la paroisse de Glöckelberg, il s’oppose dès 1939 aux persécutions à l’encontre des Juifs, avant d’être arrêté par la Gestapo en 1941 et envoyé sans procès dans le camp de Dachau. Il s’efforce de confirmer ses frères sans la foi, partage ses rations alimentaires avec les plus faibles que lui et soignent en 1944 les déportés frappés par une épidémie de typhus, les réconforte et leur donne, le cas échéant, l’extrême-onction. L’«ange de Dachau» succomba finalement lui-même du typhus.
Sa cause en béatification a été ouverte en 1991. En 2000, il fut déclaré martyr de la foi. Benoît XVI a déclaré l'héroïcité des vertus du père Unzeitig en 2009 et ce dernier fut finalement béatifié ce samedi 24 septembre 2016 en Allemagne.

Marche pour la famille au Mexique

Au lendemain d’une marche pour la vie qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes vêtues de blanc dans la capitale mexicaine pour défendre la famille alors que le président Enrique Peña Nieto souhaite légaliser le mariage homosexuel, le Pape s’est « volontiers » associé ce dimanche à l’évêque de Mexico afin de « soutenir l’effort de l’Église et de la société civile en faveur de la famille et de la vie, qui demandent en ce moment une attention pastorale et culturelle dans le monde entier ». Le Pape en profite pour assurer de sa prière le « cher peuple mexicain », afin que cesse la violence qui a même frappé des prêtres. La semaine dernière, deux prêtres de l’État de Veracruz ont été retrouvés morts au bord d’une route. Ils avaient été enlevés la veille dans leur paroisse de Notre-Dame de Fatima à Poza Rica.

S'engager dans l'Eglise

À l’occasion de la Journée mondiale des Sourds, le Pape a aussi salué toutes les personnes atteintes de surdité et les a encouragées à donner leur contribution à une Église et société toujours plus capables d’accueillir tout le monde.

Enfin, le Pape a salué les catéchistes qu’il a remerciés pour leur engagement dans l’Église au service de l’évangélisation. «Que la Vierge vous aide à persévérer sur le chemin de la foi, et pour témoigner dans votre vie de ce que vous transmettez dans la catéchèse». (MD)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


 

Copyright - Paroisse de Saint-André de l’Europe- 2014