Le Sacrement de l’onction des malades

Il est le sacrement de la force de Dieu offert à celui qui entre dans une période difficile de sa vie (âge, maladie). Ce n’est pas le « dernier sacrement ». Il peut donc être reçu plusieurs fois.

Lors de la messe des malades (dimanche 10 février), il sera proposé à ceux qui le souhaitent au cours de la messe dominicale. Mais vous pouvez en faire la demande à tout moment en contactant le secrétariat qui vous mettra en relation avec un prêtre.
 

Qu’est-ce que le sacrement des malades ?

Le sacrement de l’onction des malades est assez méconnu, souvent associé à l’extrême onction, et par conséquent à tout ce qui touche à la mort et aux questions existentielles de l’homme.

Il a pour but de donner une aide spéciale au chrétien confronté aux difficultés d’une maladie grave ou de la vieillesse. Le chrétien peut recevoir le sacrement des malades chaque fois qu’il est atteint d’une grave maladie. C’est le sacrement de la présence du Seigneur à nos côtés dans les moments d’épreuve que sont la maladie ou la vieillesse. La célébration de ce sacrement consiste en l’onction d’huile bénite sur le front et en l’imposition des mains. Consacrée par l’évêque lors de la messe chrismale annuelle, l’huile dite des malades apporte force et douceur. Elle pénètre la peau, répand sa bonne odeur, fortifie le corps. Voici les mots qui accompagnent l’onction avec l’huile sainte sur le front et dans les mains des malades :

Par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève.

 
Lorsqu’il est reçu au seuil de la mort, c’est l’extrême onction. Lié à la communion (viatique) et aux prières que le prêtre prononce auprès du mourant, il est le sacrement de « l’entrée dans la vie éternelle ». N’hésitez pas à contacter un prêtre.