Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Plan du site |
Saint André de l’Europe
24 Bis rue de saint-Pétersbourg
75008 PARIS
Tél : 01 44 70 79 00
Fax : 09 57 84 35 08
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « groupes adultes « JMJ « JMJ RIO 2013 « un bilan des JMJ...

un bilan des JMJ...

par Théophile et Jennyfer, responsables de groupe

Les JMJ de Rio, l’envoi en mission

Une Eglise fermée sur elle-même est une Eglise malade, comme le rappelle souvent le Pape François. L’Eglise a pour mission de témoigner de la joie du Christ à ceux qui ne l’ont pas encore rencontré. Durant ces Journées Mondiales de la Jeunesse, placées sous le signe de la mission, « Allez, de toutes les nations faites des disciples », j’ai redécouvert ce que signifiait être missionnaire et comment je pouvais, à mon niveau, devenir missionnaire.
L’acte fondateur de la mission est l’Accueil. A Sinnamary, nous avons été accueillis par une paroisse à la générosité impressionnante. Les jeunes et moins jeunes témoignent d’une joie débordante et la solidité de leur foi est déroutante. Leur bonheur de parler du Christ m’a invité à questionner ma propre foi pour pouvoir, à mon tour, l’affirmer avec confiance. Nous avons reçu ce même accueil à Rio où les familles n’ont pas hésité à ouvrir leurs portes pour partager leur repas avec nous. Cet accueil s’est aussi fait au sein du groupe. Venant de deux paroisses différentes, Paris XVIIIème et Saint André de l’Europe, nous ne nous connaissions pas réellement le jour du départ. Pourtant nous avons su nous accueillir les uns les autres, avec nos différences, nos points communs, découvrir ce que l’autre pouvait m’apporter et ce que je pouvais lui offrir à mon tour. Nous avons appris à nous écouter, à nous faire confiance mutuellement pour nous permettre de vivre des temps de partage profondément enrichissants. Cet accueil réciproque a permis de souder le groupe et de garder notre volonté de vivre ces JMJ tous ensemble, même malgré les multiples péripéties. Enfin, l’accueil a été celui de la prière. Savoir découvrir, à travers un partage d’Evangile, un mot, une phrase, qui me touche, résonne en moi et me permet d’avancer un peu plus sur le chemin de la foi.

La construction de la mission se fait ensuite dans la Connaissance de sa foi et dans son Affirmation. Venus avec des questions plein la tête nous avions tous soif de trouver, durant ces JMJ, des réponses à nos doutes. Les temps de partage ont été les moments privilégiés de ces interrogations. Il nous est arrivé bien souvent de continuer nos échanges durant nos périodes de détente à la plage ou autour d’un verre. La foi n’est pas seulement un ensemble de sensations ou de sentiments qui nous ferait dire que Dieu est présent avec nous. La foi, et plus encore le désert de la foi, est une volonté permanente de chercher par nous-même la solution à nos problèmes. Le travail personnel, basé sur la compréhension des interprétations proposées par l’Eglise, nous donne un éclairage sur le message du Christ contenu dans l’Evangile. Cette découverte du Christ à travers une lecture méthodique de la Bible me permet de mieux le connaitre pour mieux l’annoncer. « Plus nous connaissons le Christ, plus nous désirons l’annoncer. Plus nous parlons avec lui, plus nous désirons parler de lui. Plus nous sommes conquis par le Christ, plus nous désirons conduire les autres à lui » nous rappelait Benoit XVI dans la lettre qu’il nous adressait à l’occasion de ces JMJ.

La recherche constante de réponses à nos questions nous pousse vers le point culminant de la mission, l’Echange. Les JMJ sans échange n’existent pas. Partout nous avons échangé des cadeaux, nous avons reçu et offert, nous avons partagé. A Sinnamary, alors que nous nous sommes laissés porter par l’accueil qui nous était réservé, nous avons su rendre le bonheur d’accueillir par notre comportement. La responsable des JMJ de Sinnamary me disait combien la joie que nous dégagions en réponse à leur accueil était pour eux le meilleur des retours possible. De même, durant nos temps de partage, nous avons eu besoin de la complémentarité de chacun pour progresser sur nos chemins de foi. L’évangélisation sans échange est vouée à l’échec. Parler de l’Amour du Christ aux autres m’oblige à toujours plus le connaitre pour en témoigner. La mission est donc un système de « va et vient » dans lequel l’autre me pousse à me connaitre chaque jour un peu plus pour lui faire découvrir le Christ à travers mon comportement, mes gestes, mes actes. Les doutes et les questionnements de l’autre deviennent les miens pour avancer ensemble dans la foi.

Ces JMJ de Rio ont été pour moi une redécouverte de l’affirmation de la foi pour, comme nous y invite Papa Fransisco, « Allez sans peur pour servir ».

Théophile


JMJ RIO 2013

« Allez de toutes les nations, faites des disciples »

Voici sur quoi était fondé nos JMJ. Ce verset de Saint Matthieu était pour moi, avant le départ quelque de chose d’impossible à mettre en place. Mais au fur et à mesure j’ai réussi à comprendre le réel message de ce verset.

Notre groupe était composé des jeunes de Saint André de l’Europe et du groupe Paris XVIIIème (dont je faisais parti). Le jour du départ ont ne se connaissait pas, mais après 9 heures de vol, la timidité n’existait plus et nous apprenions à nous connaître.

Tout d’abord, en arrivant à Sinnamary nous avons pu découvrir un village composé de personnes accueillantes et très généreuses. Nous avons tout de suite été mis à l’aise et nous nous sentions chez nous. La paroisse de Sinnamary avec des personnes de tous âges n’avait pas peur de montrer leur foi dans le Christ et n’hésitait pas à nous la transmettre. A ce moment là, j’ai compris que j’allais vivre quelque chose de fort durant ces JMJ, mais à la fois je commençait à me poser plusieurs questions : « Vais-je être à la hauteur de se qu’ils attendent de moi ? », Comment font-ils pour être si joyeux ? »...
Au fil des jours et grâce aux différentes personnalités de chacun j’ai compris que cette paroisse de Sinnamary aimait le Christ et que cet amour envers lui était solide. Alors j’ai aussi était pris dans cet élan et je n’avais pas peur de dire « OUI, moi aussi j’aime Jésus ». En Guyane, pendant une semaine et demie, j’ai fortifié ma foi et j’ai prié autrement. Par exemple en chantant le Seigneur à travers des chants de louange accompagné de gestes. A la fin de ce séjour en Guyane je me sentais prête à aller à la rencontre du Pape.

Ensuite, nous sommes allés à RIO. C’est une ville très belle avec un paysage composé de plages et de montagnes. Premier réflexe en arrivant c’est de regarder vers la montagne du Corcovado et de voir le Christ Rédempteur ouvrir ces bras et nous accueillir. Nous avions la chance de le voir du lieu de notre catéchèse au « Sanctuario Da Penha » qui se situait en hauteur. Comme à Sinnamary nous avons eu le privilège d’être hébergé en famille. Cela m’a permis de voir comment les Brésiliens vivaient leur foi au quotidien. J’ai pu découvrir une autre culture, prendre du temps pour parler avec les Brésiliens (car grâce à mes origines je savais parler le portugais). Dans le centre de RIO, j’ai compris que je n’étais pas seule, avec près de 3 milions de chrétiens autour de moi. Mon moment le plus fort a été pendant la veillée d’adoration. Le message du Pape m’a semblé très clair, nous devons être des missionnaires, c’est nous qui sommes le futur de l’Église. « Esta es la Juventud del Papa » (la jeunesse du Pape est là), cet appel était fort. Alors, un grand silence avait été demandé afin que chacun puisse se confier au Seigneur. J’ai alors compris que j’avais une place importante dans l’église et qu’en rentrant il fallait que j’apporte et que je transmette tout ce que j’avais reçu au JMJ. Pendant la dernière messe, sur la plage de Copacabana le Pape durant son homélie nous rappelle notre mission et nous donne de la force pour l’accomplir.

Grâce à ces JMJ à RIO mais aussi à Sinnamary, j’ai pu développer ma foi apprendre toujours plus à connaître le Christ. Maintenant c’est à nous de témoigner autour de moi tout ce que j’ai reçu durant ces JMJ.

Jennyfer GOMES

 

© Paroisse Saint-André de l’Europe 2014-2018